« Madame, Monsieur,

Les Amis de l’Orgue de Chaource (AOC) sont très heureux de vous présenter l’affiche-programme des concerts de la saison 2016.

L’orgue de Chaource a été initialement construit pour l’abbaye de Montiéramey en 1696 par Louis LE BE. Il comportait alors 16 jeux sur deux claviers. Il fut complété en 1780 par Jean RICHARD et porté à 23 jeux sur trois claviers.
En 1797, il est vendu à la paroisse de Chaource et installé avec sa tribune dans l’église Saint Jean-Baptiste par Bénigne BOILLOT.
Après une « modernisation » au 19ème, il a été restauré dans son état d’origine en 1976 par le facteur d’orgue lyonnais Athanase DUNAND. Un pédalier « à la française » et ses deux nouveaux jeux le porte à 25 jeux sur trois claviers et pédalier. Il retrouve également son accord originel dit « tempérament inégal ».
En 2013, les claviers ont été refaits à l’identique.
Il est à nouveau, sous l’impulsion de l’association des « Amis de l’Orgue de Chaource » et de son organiste titulaire, Géraud GUILLEMOT, le centre d’une intense activité musicale (festival estival, concerts, émissions télé et radio, CD, visites, sans oublier une semaine internationale qui rassemble de jeunes organistes de tous les pays…)
Cet instrument, dans sa reconstitution historique, permet de retrouver les sonorités authentiques qui favorisent des interprétations pertinentes des œuvres des 17ème et 18ème siècles…
Le festival 2016 est basé sur l’association de l’orgue avec d’autres instruments…

NB : tous nos concerts sont à 17 heures et …gratuits.

Nous espérons que les concerts de l’été 2015 ont été à la hauteur de votre attente et que le talent des artistes invités a su vous séduire.

La saison des concerts 2016 va s’ouvrir dés le dimanche de Pâques (27 mars à 17h) par un concert de Géraud Guillemot, titulaire de l’orgue Louis Le Bé de l’église Saint Jean Baptiste et maître d’œuvre pour la septième année consécutive du Festival d’Orgue de Chaource.

Les concerts qui suivront (Ascension, Pentecôte et Fête de la musique) associeront musique d’orgue et chant choral.

De quoi patienter en bonne compagnie jusqu’à fin juin.

Ensuite, tous les dimanches de juillet et d’août, comme le veut désormais la tradition, à 17 heures, les Amis de l’Orgue de Chaource accueilleront dans le cadre du 7 ème Festival International d’Orgue de Chaource, de prestigieux organistes et de talentueux ensembles musicaux. Quelques belles surprises sont au programme !

Nous vous laissons les découvrir. Comme toujours, l’entrée à ces concerts sera libre.

Si vous souhaitez aider les Amis de l’Orgue de Chaource à réaliser cet ambitieux programme d’animation musicale mais aussi d’entretien et de sauvegarde de l’orgue historique de l’église de Chaource, vous pouvez manifester dès à présent, votre adhésion par un don à votre convenance. D’avance merci mais le plus grand encouragement sera, pour nous, votre présence aux concerts de cette nouvelle saison.

Pensez à inviter vos amis, vos voisins… et à bientôt donc, pour de beaux concerts.

Cordialement.

Les Amis de l’Orgue de Chaource »

Vous trouverez sur le site des Amis de l’Orgue de Chaource (www.orgue-chaource.fr) les échos des saisons passées et les toutes dernières informations pour 2016.

NB : Les dons nominatifs faits à l’association des Amis de l’Orgue de Chaource ouvrent droit à une réduction d’impôt. Un reçu fiscal vous par- viendra en temps voulu. Les AOC offriront aux adhérents et donateurs de 2016, le CD que Géraud Guillemot a enregistré en 2015.

Dates des concerts 2016

5 Mai (Ascension) : Choeur grégorien de la cathédrale de Troyes, Géraud GUILLEMOT, Messe des couvents François COUPERIN, messe du 6ème ton Henry DUMONT :

Fondé en 2009 à l’initiative du Conseil cathédral, le Chœur grégorien a pour mission de faire vivre la musique sacrée au chœur de la cathédrale de Troyes. Sa double vocation cultuelle et culturelle le conduit à se produire aussi bien lors d’offices religieux de la cathédrale qu’au cours de concerts et d’auditions publiques.

Le chœur troyen, dirigé par Paul HAFRAY, viendra y présenter une œuvre de François Couperin : La Messe à l’usage des couvents.
Pour ce concert, on ne parlera donc pas de chant grégorien, mais on n’en est pas très éloigné. Il s’agira de faire entendre l’œuvre telle qu’elle a été conçue par le compositeur à partir de la messe du 6ème ton d’Henry Dumont. Il ne s’agit donc pas d’une suite de pièces pour le concert, mais d’un recueil d’interventions écrites pour l’orgue, alternées avec le chant du chœur dans le cadre liturgique de son époque.

François Couperin (1668-1733), brillant organiste titulaire de l’orgue de Saint-Gervais à Paris, est âgé de vingt-deux ans lorsqu’il écrit et publie (en 1690) cette messe simultanément à une autre dite « à l’usage des paroisses ».
La Messe à l’usage des couvents couvre les quatre numéros de l’ordinaire de la messe (Kyrie, Gloria, Sanctus & Agnus) que complètent une « élévation » et un « offertoire ». Les parties réservées au chant sont interprétées selon les règles du plain-chant baroque, c’est-à-dire comme on chantait le grégorien au début du XVIIIe siècle. Tout s’y enchaîne dans un foisonnement de couleurs, d’inventions, de fantaisies thématiques et harmoniques.

C’est Géraud GUILLEMOT, titulaire des orgues de Saint Jean-Baptiste de Chaource, qui sera aux claviers. Rappelons que l’instrument chaourçois a été construit en 1696. C’est dire combien, dans sa reconstitution authentique (diapason, tempérament inégal, etc. etc.), il est adapté à cette musique. On ne peut d’ailleurs dire si la musique de Couperin a été écrite pour un tel orgue ou si un tel orgue a été construit pour cette musique !

15 Mai (Pentecôte) : Ensemble vocal « KALAKAKRI », Géraud GUILLEMOT Orgue

Cette formation, composée de 30 à 40 choristes, à quatre voix, est basée à Bouilly depuis 1987. Dirigé par Chris Manka, ce groupe a une prédilection pour les œuvres sacrées, classiques ou renaissance.

Quant au pourquoi de la dénomination de cet ensemble, seuls les auditeurs présents seront initiés…

26 Juin : Ensemble vocal « PLEIN CHANT », Géraud GUILLEMOT Orgue

Pour ce concert, l’orgue de l’église Saint Jean Baptiste de Chaource aura à nouveau pour partenaire musical une chorale. Le répertoire de la chorale Plein Chant est en parfait accord avec celui traditionnel des concerts d’orgue auxquels Géraud Guillemot, qui sera cette fois encore à la tribune, nous a habitués. La rencontre promet de beaux moments.

3 Juillet : Emmanuel VAN KERCKHOVEN ANVERS

Emmanuel Van Kerckhoven est organiste de Saint Charles Borromée à Anvers, église qui abrite un somptueux instrument de 1722 récemment restauré. Outre son travail d’organiste liturgique, il assure l’animation artistique de cet orgue historique.Van Kerckhoven blijft zijn functie als hoofdorganist van de Sint-Norbertuskerk in Antwerpen uitoefenen.
Emmanuel Van Kerckhoven est également organiste à l’église Saint-Norbert à Anvers. Daarnaast is hij artistiek leider van Het Antwerps Barokorkest.
Il est également directeur artistique de l’Orchestre baroque d’Anvers. Met zijn expertise op vlak van orgelbouw is hij betrokken bij verschillende restauratieprojecten.
Grâce à son expertise dans le domaine de la facture d’orgue, il est impliqué dans plusieurs projets de restauration.

10 Juillet : Irena KOSIKOVA Prague

L’organiste et compositeur tchèque Irena Kosíková est née à Prague, dans la famille intellectuelle du philosophe persécuté, Karel Kosík, et de l’historienne des littératures comparées, Růžena Grebeníčková, lauréate du prix autrichien Herder.

Irena Kosíková a commencé ses études de l’orgue avec Jan Hora, en même temps que celles de piano avec Eliška Kleinová et Arnoštka Gruenfeldová.

Elle a fini ses études d’orgue dans la classe de Jaroslava Potměšilová au Conservatoire de Prague.

Parallèlement à ses concerts, elle fait aussi de la composition. Ses œuvres ont été jouées en République Tchèque, en Algérie, Belgique, Bosnie-Herzégovine, Bulgarie, France, Pologne, Suède, Allemagne, Israël, Russie et en Grande Bretagne. En tant qu’organiste, elle se spécialise dans l’interprétation des œuvres de Johann Sebastian Bach.

Irena Kosíková a été choisie pour le projet « 6 compositeurs contemporains Prague – Brno » sous le patronage de Václav Havel.

À l’occasion de 110ème anniversaire de l’écrivain tchèque, Jiři Weil, elle a composé la musique d’un ballet inspiré du roman de ce dernier (« Makanna »). Le concert a été placé sous le patronage de Sir Tom Stoppard et Václav Havel.

Par ailleurs, elle a assuré une collaboration musicale avec le Talich Chamber Orchestra, le Chamber Orchestra Kremlin, le pianiste Tomáš Víšek, les violoncellistes Anna Brikciusová et František Brikcius, le chef d’orchestre tchèque Jan Talich, le chef d’orchestre russe Mischa Rachlevski et l’ensemble musical Duo Brikcius.

17 Juillet : Stanislas SURIN Bratislava

Stanislav Šurin , né en 1971, est organiste, maître de chapelle, chroniqueur musical, enseignant, compositeur et organisateur de la vie musicale en Slovaquie.

Il a étudié l’orgue dans la classe d’Ivan Sokol à l’Université des Arts à Bratislava (Slovaquie), puis s’est perfectionné avec Johann Trummer à Graz ( Autriche).
En tant qu’organiste, il se produit en Europe, aux Etats­Unis, au Canada, au Mexique et à Taïwan. Il a également réalisé plusieurs enregistrements.

Fondateur et organisateur de plusieurs Festivals Internationaux d’orgue en Slovaquie (Trnava, Piestany, Skalica, Cathédrale St. Martin de Bratislava), Stanislav Šurin est passionné par la facture d’orgue, ce qui l’amène à travailler régulièrement avec les facteurs slovaques et étrangers. En tant que conseiller, il est engagé dans la restauration d’orgues historiques ainsi que dans la construction d’orgues neufs (Cathédrale St Martin à Bratislava, salle de concert de la Philharmonie Slovaque de Bratislava).

Stanislav Šurin est l’auteur de la Messe de Trnava pour solistes, chœur et orchestre, d’un livre de chants (Antiphones) et de chants liturgiques ainsi que de nombreuses pièces sur des textes liturgiques et spirituels.

Depuis 2002, Stanislav Šurin est professeur d’orgue à l’Université catholique de Ružomberok (Slovaquie).

24 Juillet : Ensemble d’instruments anciens « NDSM »Lyon

Ce jeune ensemble dynamique se produit sur des instruments baroques ou romantiques et est accompagné en fonction des programmes par l’orgue, le clavecin ou des pianofortes originaux.

Il parcourt la France (et même au-delà …) pour aller à la rencontre du public et lui faire découvrir des sonorités rares et peu souvent entendues. De cette démarche nait  l’alliance éternelle de ces timbres baroques à ceux des plus Ensemble d’instruments anciens NDSM
Nula Dies Sine Musica
LYON

Ce jeune ensemble dynamique se produit sur des instruments baroques ou romantiques et est accompagné en fonction des programmes par l’orgue, le clavecin ou des pianofortes originaux.

Il parcourt la France (et même au-delà …) pour aller à la rencontre du public et lui faire découvrir des sonorités rares et peu souvent entendues. De cette démarche nait  l’alliance éternelle de ces timbres baroques à ceux des plus beaux orgues de notre patrimoine. Ce sont ces sonorités anciennes que l’orgue a repris pour son propre compte : cromorne, cornet, douçaine sans oublier le serpent !

Cet ensemble met également à l’honneur non seulement le patrimoine architectural mais aussi instrumental au travers de nombreuses expositions et projets pédagogiques  permettant ainsi de continuer à faire vivre et sonner des instruments parfois oubliés comme la trompette baroque, le cor ou … le serpent, le cornet à bouquin, les buccins et autres ophicléides.
Il se compose principalement de :
Amélie PIALOUX Trompette/Cor/Cornet à Bouquin – Louis Noël BESTION DE CAMBOULAS Orgue/Clavecin – Gabriel BESTION DE CAMBOULAS Orgue – Guy ESTIMBRE Trompette/Cor/Serpent/Ophicléide – Anaïs VINTOUR Soprano – Véronique BOUILLOUX Violon Baroque – Kazuya GUNJI Clavecin/Pianoforte/Orgue – Flore SEUBE Viole de Gambe – Hugo LIQUIERE Trombone/Sacqueboute – Catherine GARONNE Piano/Pianoforte – Matthieu JOLIVET Orgue/Clavecin

31 Juillet : Raul DEL TORO-SOLA Pampelune : Conservatoire Supérieur de Navarre

Né à Sangüesa (Navarre) il étudie l’orgue au Conservatoire Supérieur de Musique de Pampelune sous la direction de José Ignacio Martinez Zabaleta où il obtiendra les plus hautes récompenses : Prix de Fin du degré Moyen et Prix de Fin du degré Supérieur. Il obtiendra aussi le diplôme supérieur de professeur de piano dans le même établissement ainsi que le diplôme supérieur de professeur de clavecin au Conservatoire de San Sébastian.

C’est à Barcelone qu’il va se perfectionner sous la direction de Monserrat Torrent, ainsi qu’au Sweelinck Conservatorium d’Amsterdam (Pays-Bas) sous la direction de Jacques van Oortmerssen.
C’est aussi avec des professeurs tels que Jean Boyer, Bernard Foccroulle, Piet Kee, Jean Pierre Leguay, Jacques Ogg, Daniel Roth, Louis Thiry, Jean-Claude Zehnder et Wolfgang Zerer qu’il approfondira ses connaissances.

Il obtient en 1991 le « Prix Andrés Segovia-J.M. Ruiz Morales » lors du Cours Universitaire International de Saint Jacques de Compostelle.

En tant que membre du groupe « La Trulla de Bozes » il obtient le Premier Prix au Concours International du Festival van Vlaanderen de Bruges (Belgique)
En 2003 il est diplômé par le Département de Musicologie du CSIC (troisième cycle et spécialisation).

Il s’est produit comme concertiste dans toute l’Espagne, ainsi qu’en France, Italie, Pologne, Allemagne, Pays-Bas, Belgique, Luxembourg, Malte, Andorre, Etats-Unis, Philippines et Japon.

Il a aussi réalisé des enregistrements discographiques. Il participe à de nombreuses émissions pour la radio et télévision de différents pays.

Il a été professeur de 2002 à 2005 au Conservatoire Professionnel de Musique de Salamanque et organiste de la Chapelle Royal de Saint Jérôme de l’Université de cette ville.

Depuis 2005 il est professeur d’orgue du Conservatoire Professionnel « Pablo Sarasate » de Pamplona ainsi qu’au Conservatoire Supérieur de Navarre.

Du 1er au 5 Août : Semaine Internationale (Espagne, Italie, Slovaquie, Allemagne, Tchéquie, Pays-Bas, Japon)

Durant cette semaine, ce sont huit jeunes organistes que nous recevrons à Chaource et à Saint Florentin pour une immersion dans la musique pour orgue…

Août : J.P GRIVEAU – C.SERTILLANGES – B.PETIT BAGNARD – Orgue – Soprano – Trompette, Orléans

Portés par une même passion pour la musique d’ensemble, et animés par le souci d’élargir leur répertoire et le plaisir de le partager, ces trois artistes orléanais se réunissent avec bonheur dans une formation originale.
Et leur interprétation se nourrit de la même complicité et de la même exigence que celles qu’ils ont révélées dans leurs prestations en solo ou en duos.

En parallèle avec une carrière de soliste affirmée, ces musiciens aux parcours riches et complémentaires constituent en effet les Duos Orgue et Trompette et Orgue & Soprano, créés respectivement en 2003 et 2011, dont la presse a régulièrement souligné l’excellence et la parfaite communion.

14 Août : Kinue AOTA Japon, Tokyo

Elle a étudié l’orgue au Kunitachi College of Music avec l’obtention d’un diplôme en 1985 et, en même temps, du prix spécial Takeoka. Plus tard, Kinue Aota est entrée au Conservatoire National Supérieur de Lyon , où elle suit les cours de Xavier Darasse , et gagne un 1er prix en 1989. Parallèlement ,elle poursuit l’ étude de la musique ancienne nordique avec Jan Willem Jansen .

De retour en France, elle suit de 1991 à 1993, le cours de perfectionnement du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris avec Michel Chapuis et Olivier Latry . Elle obtiendra une bourse qui lui permet de résider à Milan pour étudier la Renaissance et la musique baroque avec Lorenzo Ghielmi

Après avoir été finaliste au concours international de Musashino au Japon en 1988, où elle a remporté le prix spécial décerné par la Ville de Musashino, elle obtient le deuxième prix au Concours international d’orgue de Toulouse en 1989 (l’année dédiée à César Franck).

Kinue AOTA se produit régulièrement au Japon et est souvent invitée à de nombreux festivals. Ses activités européennes ont lieu en Italie, au Vatican, en Allemagne,aux Pays-Bas, en Belgique et en France (où elle a inauguré l’orgue du Conservatoire National Supérieur de Lyon).
Kinue Aota est organiste de la cathédrale Sainte Marie de Tokyo.

21 Août : Gert JAN VELDERS Amsterdam

Gert Jan Velders, a eu pour premier maitre Evaristos Glassner. Il poursuivit l’étude de l’orgue et du clavicorde avec Jan Raas, puis du clavecin et de la basse continue avec Jacques Ogg et Menno van Delft.
Il est actuellement titulaire des grandes orgues de l’église Saint-François à Amsterdam. Cet instrument remarquable de 1774 est dû au facteur Pieter Hillegers.
Il a été longtemps l’accompagnateur permanent de la société The Anglican Singers à Amsterdam, une société qui se spécialise dans la musique spirituelle de l’église anglicane. Un CD réalisé en 1998 comprend des œuvres de Howells, Harwood, Stanford et quelques autres compositeurs anglais.

Gert Jan Velders a donné des concerts comme soliste et comme accompagnateur aux Pays-Bas, en Angleterre, en Allemagne et en France.

L’enregistrement d’un CD en 1998 a été réalisé sur les orgues historiques de l’église Saint-Etienne de Bar-sur-Seine.
Il est aussi le fondateur d’un ensemble mixte d’instrumentistes et de chanteurs, le Collegium Musicum Via Spatiosa. C’est avec lui qu’il a participé en 1999 et 2001 au festival « Art et Spiritualité » de Troyes.
Gert Jan Velders a gagné le premier prix aux concours 2000 et 2001 du HVN (la société de l’harmonium aux Pays-Bas).

28 Août : Marco RUGGIERI Orgue, Lina UINSKYTE Violon, Les 4 Saison de Vivaldi (Italie – Lituanie)

Renouveler le sujet à propos des « Quatre Saisons » de Vivaldi ne semble pas chose aisée. Pourtant ce concert apportera une approche inédite, impressionnante et passionnante.

Grâce à une totale maîtrise de son art, l’organiste Marco Ruggeri nous plonge dans l’ambiance champêtre et bucolique de ces célèbres concertos de l’Estro Harmonico. Il s’en donne à cœur-joie à ses claviers, dynamique et ludique à souhait !
Ces concertos font aussi appel au violon solo et concertant de Lina Uinskyte, violoniste lituanienne, qui s’affranchit magnifiquement de sa tâche par une virtuosité sans faille et un style bien reconnaissable, issu des écoles de l’Europe de l’est (dont le vibrato lyrique s’accommode agréablement du discours vivaldien).

L’illusion est totale (« le défi de l’imitation », comme le dit lui même Marco) et opère dans sa plénitude : une transcription toute au service de la merveilleuse musique de Vivaldi.

17-18 Septembre (Journée du Patrimoine) : Géraud GUILLEMOT Orgue Tribune ouverte

Vous serez accueillis à la tribune de l’orgue de Saint Jean-Baptiste par un « bienvenu à bord !  » . Avant de partir pour un voyage à travers plusieurs siècles…

Tous nos concerts ont lieu à 17h – Entrée Libre